Die BRINGHEN Group, ein Unternehmen mit 12 Niederlassungen in der Schweiz und ihrem Ursprung als Familienunternehmen im Wallis, beschäftigt ein grosses Team an engagierten, kompetenten Mitarbeitern. Es sind viele verschiedene Persönlichkeiten mit einem gemeinsamen Ziel. Wie in einer grossen Familie. Uns interessiert nicht nur das berufliche Engagement unserer Mitarbeiter, sondern auch, was ihnen in der Freizeit Freude und Erfüllung bereitet. Lassen Sie sich überraschen, welche sportlichen, kreativen, künstlerischen und anderen Talente wir in unserem Kreis haben.

Johnny Bonvin ist begeisterter Skitourenläufer und schätzt nicht nur die Nähe zur Natur sondern auch die Partnerschaften, die dabei entstehen. (Interview auf Französisch)

Name: Johnny Bonvin
Aus: Vétroz
Alter: 45
Hobby: Sport im Allgemeinen, besonders Skitouren und Velo
Funktion: Niederlassungsleiter
Niederlassung: SANVAL SA Martigny

Quand et comment avez-vous découvert votre passion pour le ski-alpinisme?

J’adore la montagne depuis mon enfance, je suis né dans un village d’altitude et je me suis retrouvé sur des skis à l’âge de 4 ans. Comme j’aime la montagne et que j’aime le ski et surtout la liberté de le pratiquer, c’est tout naturellement que je me suis dirigé vers le ski-alpinisme.

Quels sont les aspects du ski-alpinisme qui vous fascinent le plus?

La découverte d’endroits incroyablement magnifiques et les liens d’amitiés que peut créer la haute montagne dans des moments difficiles.

Photo: Johnny Bonvin, à gauche, et ses camarades.

Combien de temps est-ce que vous y passez?

Entre 10 et 15 heures par semaines environ, mais ces temps-ci un peu moins avec mon nouveau job. 🙂

Est-ce que vous avez déjà fait des tours en dehors des Alpes?

Oh lala..les Alpes c’est vaste, mais ce qui me fascine, c’est de découvrir les merveilleux endroits que peut offrir le Valais, et avant de vouloir aller voir ailleurs, il me reste quelques 4000 à conquérir ici.

Quels ont été des événements ou des moments très importants pour vous?

Il y en à deux qui me viennent spontanément.

Ma première Patrouille des Glaciers, où je me suis rendu compte qu’être fort et entraîné ne mène à rien si on ne sait pas gérer l’équipe. J’ai pour habitude de dire qu‘ « Autour d’une bière assis au bistrot, on est tous des champions du monde », mais dans la difficulté et l’adversité, c’est là qu’il faut faire preuve d’une grande force, autant mentale que physique.

Et l’autre, c’est mon premier 4000, c’était le Liskamm à 4500 m, ont l’a réalisé en moins de 7 heures aller-retour depuis Zermatt, c’était un mélange de souffrance et de bonheur.

Photo: Johnny Bonvin, à gauche, en cordée pour la Patrouille des Glaciers.

Comment abordez-vous le danger des avalanches?

Avec toutes les précautions qui s’imposent. J’ai suivi des cours avalanche, et j’ai la chance de connaître quelques guides de montagne à qui je peux demander conseil, j’ai aussi des applications météo… mais surtout si je ne le sens pas, j’y vais pas….

Que faites-vous en été, pour rester en forme?

Des entraînements quotidiens et une nourriture adaptée aux situations (course ou longue randonnée) et surtout rester à l’écoute de son corps sont les maîtres mots pour rester en forme.

Est-ce qu’il y a des personnages célèbres dans ce domaine qui vous impressionnent?

Dans le ski-alpi, quand on fait des courses, ce qui est magnifique c’est que sur la ligne de départ, on se retrouve à côté de champions du monde, on peut donc les côtoyer facilement. J’ai eu la chance de rencontrer M. Kilian Jornet qui est à mes yeux un vrai extraterrestre, mais pas uniquement dans ses défis sportifs, mais dans sa gentillesse et l’amour du sport qu’il pratique.

(Kilian Jornet Burgada, alpiniste Espagnol, est célèbre entre autre pour avoir escaladé le Mont Everest deux fois de suite, en une semaine, sans bouteilles d’oxygène; note de la rédaction.)

Pourriez-vous nous donner une description de votre personnalité?

Je suis une personne passionnée. Je n’ai pas de milieu, c’est noir ou c’est blanc… et je m’engage toujours à 100% dans tout ce que je fais.

Quels sont vos projets sportifs pour l’avenir?

Pour ne rien vous cacher, mon travail m’a pris la plupart de mon temps ces derniers mois, et mon entraînement a baissé. J’ai déjà relevé beaucoup de défis et fait beaucoup de concessions! Aujourd’hui, je vais privilégier l’aspect plaisir. Je vais très certainement m’élancer sur plusieurs courses, mais avec une approche plus philosophique.

Nous vous remercions pour l’interview, Johnny, et vous souhaitons pleine forme et de bonnes conditions météorologiques pour vos prochains tours!