Le Groupe BRINGHEN, une société avec 12 succursales en Suisse et son origine dans le Valais en tant qu’entreprise familiale, emploie une grande équipe de collaborateurs motivés et compétents. Comme dans une grande famille. Nous ne nous intéressons pas seulement à l’engagement professionnel de nos collaborateurs. Ce qui les réjouit et les détend dans leur temps libre nous tient à cœur aussi. Venez découvrir les talents sportifs, créatifs, artistiques et autres dans notre équipe.

Grand adepte du Blues, Silvio Caldelari s’engage activement à sa mise en scène.

Nom: Silvio Caldelari
Lieu: Sierre
Age: 54 ans
Hobby: Président du Sierre Blues Festival
Fonction: Responsable des succursales
Succursales: BRINGHEN SA Sierre et SANIBAT SA Sion

C’était en juin 2009 que le Sierre Blues Festival a vu le jour. Comment l’idée était-elle née?

L’idée a germé en 2008 au terme d’une bonne raclette -comme souvent en Valais- entre amis, au terme d’une discussion animée et arrosée sur la question « qu’est-ce qu’on pourrait imaginer pour agrémenter notre ville de Sierre ? » , emboîtant le pas à nos prédécesseurs qui avaient lancé les Fêtes du Rhône en 1948 et 1969, le Festival international de la Bande dessinée de 1984 à 2004, Vinea et tant d’autres manifestations.

Photo: Les vainqueurs du Swiss Blues Challenge 2015: The Two, avec Thierry Jaccard et Yannick Nanette, au Sierre Blues Festival 2017.

sierreblues.ch

L’organisation d’un tel événement engendre énormément de travail. Est-ce que vous disposez d’une équipe établie ou faut-il recruter des mains aidantes chaque année de nouveau?

La mise sur pied du Sierre Blues Festival demande approximativement 3000 heures de travail annuellement, réparties d’abord entre les 10 membres du comité d’organisation, tous bénévoles, puis renforcé par 200 bénévoles durant la période entre le montage et démontage du festival et son déroulement.

Depuis les débuts en 2009, le programme du Sierre Blues Festival a évolué. On n’y rencontre pas seulement des musiciens de Blues. Quels autres genres affinent le lineup?

Nous sommes un festival, qui comme son titre l’indique, est dédié au Blues, à sa culture et sa musique. Le Blues étant la racine de la musique américaine et les autres, ses fruits, bien entendu que nous nous intéressons également à programmer du Rock ou de la Pop, mais pour autant que ces artistes amènent une plus-value en terme de spectateurs et fassent connaître le Sierre Blues Festival et de par-là la musique Blues à un public qui ainsi les découvrent.

Entretenez-vous des liens avec d’autres festivals, en Suisse ou à l’étranger?

Oui, beaucoup de liens. Il faut savoir que parallèlement à la création du Sierre Blues Festival en 2009, je suis également à la base de la création du Swiss Blues Challenge et de la Swiss Blues Society que je préside depuis 2015, organe faîtier et plateforme du Blues en Suisse. J’ai également fait partie des fondateurs de l’European Blues Union, lancée en 2010 et dont je suis l’un des membres du conseil d’administration.
Ces différents rôles me permettent des contacts privilégiés et enrichissants durant l’année via ces ponts qui se tissent entre différentes nations via les festivals notamment.

Quels groupes ou artistes vous tiennent spécialement à cœur?

Durant les 9 éditions que nous avons organisées, j’ai booké l’ensemble des artistes. Plus de 300. Mais je reçois environ 700 demandes par année dont le 90% sont issues du monde du Blues. Et donc il y a énormément de « coups de coeur ». Pour en citer un, ZZ TOP que nous avons eu sur scène cette année. C’était un rêve lancé il y a 20 ans alors que j’étais patron du Blues Bar, un établissement aujourd’hui fermé mais qui a vécu durant 15 ans. Puis 8 éditions à tenter de les faire venir à Sierre et enfin la consécration.

Photo: Silvio Caldelari sur scène avec ZZ TOP

Est-ce que les préparations et les déroulements se sont toujours déroulés sans panne?

Oui, pratiquement car si panne il y a, nous avons la chance d’être une immense famille très soudée et donc très réactive. Ce qui fait que tout se « répare » très vite. Et nous avons, concernant les artistes, la chance d’évoluer dans un domaine musical sans véritable « diva » ce qui, pour une équipe bénévole comme la nôtre, est très important.

En vue des années prochaines, quels groupes aimeriez-vous inviter au Sierre Blues Festival?

Coup de cœur pour Walter Trout, un guitariste exceptionnel qui a failli ne plus être des nôtres suite à une grave maladie et qui a retrouvé un plaisir de jouer alors qu’il a dû réapprendre les bases.
Coup de défi, les Rolling Stones, bien entendu, eux qui viennent d’enregistrer un album de Blues.
Et tant d’autres…..

Quels sont les festivals auxquels vous aimez assister en tant que visiteur, en toute détente et sans engagements?

Mes festivals préférés en termes de musique restent liés au Blues. J’ai passablement voyagé aux Etats-Unis, au Canada et en Europe occidentale et du Nord. Il me reste naturellement beaucoup d’endroits, je vais retourner aux Etats-Unis au Mississippi, mais j’ai également reçu une invitation pour aller à l’Himalayan Blues Festival au Népal, je dois également aller en Finlande et en Europe de l’Est, en Tchéquie, en Pologne et à Moscou.

himalayanblues.com

Par contre je participe très volontiers, à la fois à titre de visiteur mais aussi d’ami des organisateurs et donc en allant les soutenir, bon nombre d’événements et festivals qui sont « hors Blues ». Parmi eux, je citerai en premier lieu l’Open-Air de Gampel, l’Unplugged de Zermatt ou le Tohu-Bohu de Veyras. J’y vais bien entendu en toute détente, en souhaitant que tout se passe bien. Reste que je ne peux m’empêcher de regarder dans le détail toute l’organisation qui y est faite et engranger nombre d’informations utiles à notre événement.

openairgampel.ch

zermatt-unplugged.ch

tohu-bohu.ch

Pourriez-vous nous donner une description de votre personnalité?

Difficile de parler de soi. Je suis assez « chef de clan », protecteur. Que ce soit familialement, professionnellement ou dans mes loisirs, j’aime prendre des responsabilités, créer, organiser, manager, orienté solutions plutôt que problèmes et prendre soin des gens.
Je suis loyal et le Respect fait loi chez moi. L’amitié, la vraie, est à mes yeux et mon cœur très importante, comme une deuxième famille. Quand à la première, composée de mon épouse et de notre fille, elle est ma source de vie et de bonheur, tout simplement.
A côté de cela, j’ai aussi des défauts, bien sûr, mais c’est une autre histoire !!! 

Nous vous remercions pour l’interview, Silvio, et vous souhaitons plein succès pour tous les festivals à venir!